Uncategorized

Habaricheck : faux, le CICR n’a pas donné un bilan de 40 morts à Goma

Le CICR a démenti la fausse information qui lui a été attribuée, selon laquelle qu’il y a eu morts après l’explosion de bombes qui ont fait des blessés au camp de déplacés de Mugunga le vendredi 03 mai 2024 dans la ville de Goma au Nord-Kivu. Selon cette organisation ce chiffre n’émane pas de lui

La  publication provient du compte X d’un internaute suivi par plus de 1.000. La nouvelle a été également relayée par certaines personnes dans des groupes whatsapp notamment celui de Bunia actualité qui a un total de 674 Membres. 

capture d’ecran : Le bilan provisoire de l’attaque de Mugunga par des bombes de l’armée rwandaise RDF, fait état de 40 morts bilan Provisoire Le monitoring continu. Le gouvernement congolais doit revenir sur son devoir de protéger la population et l’intégrité territoriale ( CICR). 

Les faits: 

Dans un communiqué partagé sur leur site internet, le comité international de la croix rouge a avancé un chiffre de 27 blessés dont 4 enfant à leur arrivée à l’hôpital. L’organisation a également démenti la fausse information qui lui a été attribuée. 

“ Aujourd’hui, à la suite d’usage d’engins explosifs aux alentours de Goma, la capitale de la province du Nord Kivu, 27 blessés, dont 16 femmes et 10 enfants ont été pris en charge par les équipes médicales de l’hôpital CBCA Ndosho, soutenu par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Le CICR déplore la mort de quatre enfants à leur arrivée à l’hôpital.” S’inquiète-t-il. 

Et d’ajouter que : 

Par ailleurs, une communication faussement attribuée au CICR circule sur les réseaux sociaux avec le logo du CICR. “Nous condamnons cet acte et rappelons que l’utilisation frauduleuse de l’emblème de la Croix-Rouge est une violation du droit international humanitaire”.

Contexte : 

Le vendredi 3 mai deux bombes ont explosé au camp des déplacés de Mugunga en ville de Goma à l’Est de la République démocratique du Congo, selon les autorités locales et les informations ont été rapportées par la presse; mais aussi plusieurs organisations internationales basées dans l’est du pays . Parmi les victimes figurent des enfants et des femmes. Les sources officielles ont avancé un bilan de 14 morts et 34 blessés. Les États-Unis condamnent et ne citent pas que les positions du M23 sur le site de Mugunga, mais aussi les Forces de défense rwandaises (RDF).

Source : facebook et Balobakicheck

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *