ActualitésDroits humainsElections 2023Infos partenairesPoliticsSecurité

La radio okapi sensibilise les médias communautaires du sud- Kivu sur la lutte contre les désinformations et discours de haine

Les fausses informations et discours haineux prolifèrent sur les réseaux sociaux à l’heure du numérique. Cette situation crée une certaine psychose aux individus particulièrement, et aux communautés victimes. Comme conséquences : l’incitation à la haine, à la violence ou mépris, pousse aussi la communauté à l’extrémisme violent. Pour relever ces défis les radios ont pour rôle de restaurer la cohésion Sociale au sein dans la société.

C’est dans ce cadre la radio Okapi, une chaîne des nations unies en République Démocratique du Congo avec l’appui de l’Ambassade de France en RDC, organise un atelier de sensibilisation aux discours de haine, mésinformation, désinformation et à la vérification d’informations.

Atelier de trois jours dans la ville de Bukavu au quartier Général de la Monusco à Muhumba, en date du 19 au 21 mars 2024, les radios communautaires du Sud-Kivu, partenaires de la Radio Okapi viennent d’être renforcées les compétences dans la lutte contre les discours de haine et fausses informations qui se propagent sur les réseaux sociaux.

Selon Madame Thérès Kanku, responsable en charge des radios communautaires après les élections de décembre dernier, la radio Okapi a vu les genres des messages incitant à la haine prennent de l’ampleur. La cohésion sociale risque d’être dissoute, pour mieux prévenir ce danger imminent, elle a directement initié ce programme de renforcer opérationnellement ces radios partenaires en les sensibilisant comment faire face à la désinformation et aux discours de haine ; de garder de l’équilibre lors du traitement des informations, savoir vérifier les informations en vue de restaurer la paix et cohésion sociale dans la communauté.

https://www.youtube.com/watch?v=PbeHBbMmSdk

Distinguer le vrai du faux, Momar Mbengu, expert en nouvelle technologie de l’information et communication à la Monusco à expliquer aux chevaliers de la plume les enjeux et impact liés à la désinformation, comment elle se manifeste sur les réseaux sociaux. D’où, la vérification des faits pour chaque information diffusée sur les réseaux sociaux à travers l’utilisations des outils de vérifications d’images, des vidéos entre autres : Invid, Google Lens ainsi que Google search.

Séance tenant, il a invité les journalistes à devenir ambassadeur de la paix en diffusant la bonne information par la vérification de la véracité du contenu, remettre en question les affirmations avant de les diffuser, prend du temps vérifier les sources pour permettre la limitation maximum de la mésinformation et la confiance aux auditeurs.

Prenant la parole, Madame Mireille Muleka, du Bureau Conjoint des Nations-Unies aux droits de l’Homme, son speech a été axé sur le discours de haine et incitation à la haine, les cadres juridiques internationaux et nationaux sur le discours de haine. Pour elle, pour parler d’incitation à la haine selon le plan du RABAT, il faut une réunion des six éléments. Il s’agit entre autres : le Contexte ; le statut de l’orateur, le contenu du message, l’ampleur, l’intention de l’auteur d’inciter le public ainsi que la probabilité raisonnable que le discours aboutisse à la violence à laquelle il appelle est requis.

Elle a, enfin comprendre aux journalistes l’importance de faire le monitoring des discours de haine et message incitants à la haine permet à limiter rapidement avant que les conséquences engendrent des dégâts humains ou matériels.

Cet atelier de sensibilisation Faire face à la désinformation et aux discours de haine s’inscrit dans le cadre d’engagement de la radio Okapi et l’Ambassade de la France au renforcement opérationnel des radios communautaires en République Démocratique du Congo. Plus de 40 journalistes des médias du Sud-Kivu sont formés pour lutter contre les fake news et discours haineux qui ont pris part à cette session de formation ont obtenu chacun un certificat de participation attestant son engagement dans la promotion de la paix et cohésion sociale à travers une information juste et vérifiée.

Rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *