ActualitésDroits humainsElections 2023Infos partenairesPoliticsSecurité

Uvira : journée porte ouverte la SYMUF satisfaite de l’engagent débouché pour renforcer la cohésion sociale à travers une information vérifiée.

Les médias, les acteurs de la société civile et les autorités présentes à la journée porte ouverte, organisée ce jeudi 29 février 2024 dans la salle polyvalente de la Mairie d’Uvira par la Maison de la Presse d’Uvira, la Synergie des Médias pour l’Union et Force, SYMUF en sigle, s’engagent à promouvoir les messages de paix et cohésion sociale.

Sous le thème «  la Contribution des médias, société civile et autorités dans la construction de la paix et de la cohésion sociale après les élections ».  L’activité a été ouverte par le mot de Bienvenue du Coordinateur Aubert Mwibakeca, a manifesté un  heureux sentiment de joie tout en remerciant les différents cadres qui ont participés volontairement  à cette séance de réflexion dont, selon lui, sa principale mission est d’inciter les autorités à chercher le dialogue avec ses administrés en rendant compte la gestion de la chose publique. C’est un signe de générosité à l’égard de travail que font les chevaliers de plume pour améliorer la gouvernance locale et promotion de la paix et cohésion sociale à travers les radios communautaires de proximité.

« Il y avait eu Beaucoup des frustrations qui se sont observées pendant la période électorale, ont engendrées des conflits communautaires, provoquant ainsi une rupture de tissu social.  Il a fallait ramener  la population à consolider la cohésion sociale. D’où les médias d’Uvira ont joué un rôle très important  en contribuant à la promotion de la valeur de paix et cohésion sociale.

Dans cet optique, La SYMUF veut voir des acteurs prendre les engagement par rapport à la cohésion sociale au Sud-Kivu ». a-t-il conclu.

Quant à la porte parole du Gouvernement provincial du Sud-Kivu, le Commissaire Général en charge des médias, dans son mot de circonstance, il a reconnu le pouvoir des médias du Sud-Kivu, malgré les conditions du travail, sont des catégories importantes pour la société. Ils ont offert un cadre d’espace pour amener la communauté à restaurer la paix et la cohésion sociale.

« Nul n’ignore que le processus électoral a mis en mal le tissu social à travers les discours de haine, les messages divisionnistes, les fausses informations. Mais les médias ont contribué à stopper la propagation des désinformations et més informations électorales, d’où comme  les résultats qui s’observent, sont le retour progressif d’une situation de calme post électorale ».

A l’issue de la séance, un tableau sombre du rapport de monitoring des violences électorales des messages de haine et incitant à la violence, réalisé pour 5 axes majeurs dans la zone : Axe Idjwi, Fizi, Baraka, Kamanola et Uvira ; a été présenté par Maitre Franck Malilo, avocat défenseurs des journalistes d’Uvira et Fizi..

Il ressort de cette enquête, les données récoltées renseignent que les moments forts de la campagne électorale ont été observés entre le 1er et le 15 décembre 2023. Caractérisé par des messages de haine, message divisionnistes, l’utilisation des enfants à des fins électorales, monopolisation de la parole et des attaques personnelles pour certains candidats politiciens propriétaires des chaînes des radios privées sans observance des règles journalistiques. L’ampleur des violences par zones d’interventions, Fizi en premier place, suivi de Idjwi, troisième place la Plaine de la Ruzizi, puis Uvira et Baraka.

Professeur Kitoka Moke, au regard des fissures causées par le processus électoral dans la cohésion sociale, a facilité la plénière par des  travaux en carrefour pour en déterminer quelles activités et stratégies à mettre en place pour contribuer à la restauration de la cohésion sociale après les élections de décembre 2023.

Cette activité journée porte ouverte organisée par la SYMUF Maison de la Presse, s’inscrit dans le cadre  de son projet : « Amélioration de la gouvernance locale au Sud-Kivu à travers les radios communautaires de proximité», financé par la coopération Suisse, DDC, et vise à contribuer au rétablissement de la cohésion sociale après les élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *